Les fresques

En 1952, Touchagues renonce aux tourbillons de la vie parisienne et mondaine dont il est le peintre fétiche pour se consacrer à une œuvre de piété : les fresques de la Chapelle de l’ermitage du Mont-Cindre, à Saint-Cyr-au-Mont-d’Or (Rhône). Il peint ces murs en hommage à son père, peintre en bâtiment et par fidélité à son village natal où des amitiés sincères le ramènent chaque année.

Sous le dôme du porche, dont le bleu ressemble à tous les bleus des églises de campagne, Touchagues a orchestré une symphonie des saisons et des travaux des champs.

A droite, les femmes et à gauche les hommes, tels des santons célébrant la gloire de « Notre-Dame de Tout Pouvoir » en médaillon au dessus de la porte.

Les personnages sont du terroir : habitants de Saint-Cyr ou amis lyonnais. Leurs portraits peints à fresque mêlent pigments et mortier frais dans une palette de chromes et de bleus éclatants, s’inscrivent dans un décor champêtre cher au peintre.

Un pointillisme fondu décliné en teintes plus sourdes donne aux fonds et plus particulièrement à l’horizon, une douceur chaleureuse. « Il faut subir le grain du mur, la complaisance fugitive du mortier dans laquelle la couleur est fixée » confie l’artiste.

On retrouve la griffe du « peintre de la joie de vivre » dans les arabesques et les ondulations de la flore des Monts d’Or, dans le geste gracieux des femmes ou celui plus fier des paysans. Tous regardent le visage de la Vierge pour un « hommage des saisons à Notre-Dame de tout pouvoir » ; C’est ainsi que Louis Touchagues a baptisé la fresque du porche.

Il avait travaillé pour la postérité mais les intempéries, le tourbillon des feuilles et des poussières contre les murs endommagèrent très vite les fresques, malgré une première restauration en 1979.

En 1998, l’association Louis Touchagues prend l’initiative de la restauration des fresques du porche par Florence Cremer, en partenariat avec la Mairie de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, le Conseil Général du Rhône et le Lions Club de Lyon-Monts d’Or.

En 1952, à la même époque, Louis Touchagues peint à fresque « le Couronnement de la Vierge » au dessus de l’autel. Grâce au partenariat fidèle du Lions Club de Lyon-Mont-d’Or, cette fresque est restaurée durant l’été 2002.   - M.C. Pralus

au dessus de l'Autel

en images, détail des fresques

sous le dôme du porche

11 octobre 1952. Le magazine Paris Match publie un bel article sur les fresques de Louis Touchagues. Il nous permet aujourd'hui de disposer d'une photographie d'une partie des habitants du village représentés sur les fresques et réunis par le journaliste. Le visiteur peut également consulter, dans la chapelle, des reproductions des croquis de l'artiste.

Parmi les habitants du village, Touchagues a également représenté son père, à l'arrière plan derrière lui

59 ans plus tard... lors de l'inauguration de la restauration des fresques, le 19 mai 2011, en présence de quatre modèles de Touchagues : Ginette Locca-Ginet , Rose Locca-Venet (filles du restaurateur de l'ermitage) Renée Demillière-Martin et Marc Foret l'étudiant assis par terre sur la fresque .

MT CINDRE

Insérez un titre...

Insérez un texte ici...

Insérez un titre...

Insérez un texte ici...

Insérez un titre...

Insérez un texte ici...

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player